Mademoiz_ailes

28 novembre 2006

Retour en bus

Après une journée de cours, un trajet de 45 minutes nous attend.

OHHH!! un appareil photo est entre nos mains, mais que peut on bien faire avec ?!  ^^

HPIM2087HPIM2102HPIM2093HPIM2092HPIM2104HPIM2103HPIM2096HPIM2095HPIM2118HPIM2109

Posté par Mademoiz_ailes à 20:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]


26 novembre 2006

juste par plaisir

MSN est arrêté, mes devoirs quasiment terminés et mon coeur presque vidé...
J'aime le contact de la mine du crayon sur le papier, voir les arabesques, ces dessins propres à chacun que tout le monde déchiffre au premier coup d'oeil. J'aime l'ombre de mon crayon qui danse sur la page blanche, toujours avec ce rythme si singulier, qui colle avec la mélodie du vent. J'aime sentir l'apaisement me gagner petit à petit, proportionnellement à mon gribouillage. J'aime continuer à ne rien dire, par amusement à regarder le passage de mon crayon, par fascination à pouvoir tout exprimer , sans retenue ni pudeur....juste par plaisir d'écrire.

Posté par Mademoiz_ailes à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Parti...

Il m'avait prévenue pourtant. Implicitement, mais il l'avait fait. Je n'ai pas était surprise, avec lui, c'était presque naturel. Les choses devenaient trop logiques, trop communes. Elles étaient longues, il fallait y couper court. Il devait le faire, il le savait. Moi aussi...Ce n'est pas un drame, non. C'est juste un tournant de la vie comme il y en a tant. Maintenant la faculté. Maintenant de nouveaux amis. Maintenant une nouvelle vie. Maintenant une nouvelle solitude.
Je n'ai pas le droit de participer à ces débuts. Peu importe, si telle est sa volonté, qu'il en soit ainsi. Je n'ai pas cherché à le retenir, je n'ai pas cherché à ne pas me sentir vexée, je n'ai pas voulu le blesser, je n'ai pas voulu ce que j'ai provoqué. Je ne le verrai plus. Ce n'est pas un drame. Le monde continue de tourner, les jours de s'enchaîner et les larmes de tomber. Je ne le verrai plus, mais je sais qu'il continuera à me surveiller de loin, de très loin. C'était sa volonté, ainsi soit-il. La vie continue, elle ne s'arrêtera pas, même pas pour lui. C'est aussi parce qu'elle continue que la promesse sera tenue: un jour, on se reverra.

Posté par Mademoiz_ailes à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

*sotto sotte sotte*

Il en est en parti responsable, mais il ne le sait pas. Ce n'est pas de sa faute. Quelle idée de tomber amoureuse de lui?! Je ne me fais pas d'illusions; il m'apprécie, me considère comme une amie, mais rien de plus.
J'ai aimé, c'est déjà assez beau comme ça.......NON! Non ce n'est pas assez beau, je veux plus....ç_ç...

Posté par Mademoiz_ailes à 20:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

sunday time

Je tourne. Je commence et j'arrête. Je m'ennuie. Je furibonde. Je tourne et je retourne dans ma chambre., tel un fauve dans sa cage. Tout me lasse, tout m'exaspère....le chimie, les CDs qui défilent à une allure terrifiante, le soleil qui me fait mal aux yeux, cette télé qui n'arrive pas à m'intéresser, et surtout, cette pensée. Cette pensée qui me hante, me torture.

Arrêter de penser, de réfléchir, de prévoir, juste vivre et la vie me passer dessus. Je veux juste de la paix. Je veux jute une absence de réflection.

je ne tiens pas en place et j'étouffe. Ça me rend folle.
Oublier. Seule solution: tout oublier. Lui, Tout, Eux.

Ça va mieux.....j'oublie_je passe_je tourne la page.....

rue_20nuit_t_1_

Posté par Mademoiz_ailes à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 novembre 2006

je veux...

Paquerette_2002_1_

Je veux une nuit à la belle etoile....en été.

Après une chaude, très chaude journée d'été, durant laquelle le soleil aurait rechauffé la terre, l'aurait gorgée de carresses au souffle tiède ne demandant qu'un leger fremissement pour s'offrir à leur destinée.

La terre deviendrait un lit, accueillant et bienveillant. La couverture du bonheur serait cette immense duvet bleu nuit infini, bordé de milliers de lucioles dont la lueur, se trouvant à des années lumière, pourrait être effleurée.

Tout serait là, à coté de moi. Tout ferait que je serai heureuse. Car Tout est tout.

Et alors une musique s'élèverait des herbes folles, folles d'amour. Et alors la Terre n'aurait jamais entendu pareille mélodie, pareille douceur...Et alors le rêve pourrai débuter, predisant un avenir encore plus beau, plus grand, plus amoureux que la réalité !

Posté par Mademoiz_ailes à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin de DS/attente d'une delivrance

Ceux qui se perdent dans linvisible, ceux qui verifient la perfection, ceux qui corrigent l'exactitude, ceux qui dessinent un p'tit d'âme, ceux qui composent leurs futurs cris de joie, ceux qui jouent pour deux (tout seul^^), ceux qui écrivent l'indescriptible, et ceux qui observent et savourent...tout simplement.

Posté par Mademoiz_ailes à 02:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

naturel...

Etre sincère, être vraie, être naturelle et spontanée. Etre toi. Rester toi.

Dans un monde qui evolue et change à une vitesse effrayante, on nous demande de rester nous-mêmes.

Dans une société où l'apparat et le superficiel prient avant tout, on nous demande d'être nous-mêmes. Naturel.

Est-ce naturel?

Posté par Mademoiz_ailes à 02:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2006

Curiosité...

Je suis curieuse. (parait-il)

Dès que l'on me cache une chose, il faut que je la sache. Un peu comme une chasse aux etoiles ou un jeu de cache-cache après un trésor.

"J'aime le secret. Je ne vois que ce moyen de mettre dans l'existence moderne un peu de mystère et d'enchantement; la chose la plus commune, dès qu'on nous  la cache devient un délice." {Oscar Wilde}

Ainsi par mes questions, par votre hermetisme qu'elles créent chez vous, voyez juste une occasion de faire durer le plaisir...!

La curisosité n'est pas un vilain defaut, juste une étrange qualité...^^

500657132_1_

...

Posté par Mademoiz_ailes à 20:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

On traverse la Toile, s'accrochant de temps à autres à certains fils.

On voyage de blog en blog, s'accrochant de temps à autres à certaines personnalités qui transpirent par delà les textes.

On s'accroche à ces personnalités, à leur style, leurs pensées, on les envie, on s'ennuie de notre pitoyable  banalité. Et puis, on copie. On dit que même si ça ressemble, c'est pas pareil, c'est à notre mode, et  ça change tout! Pourtant, c'est juste de la copie, rien de plus, rien de moins.

Dans le vie, c'est un peu la même chose. On navigue dans cette société, nous amarant à certains lieux, certains endroits où la chaleur est humaine. On  voyage, de personne à personne, on s'attache et on s'accroche. La personalité nous plaît. ça se voit, elle est differente des autres cette personne, son charme, son caractère, sa personnalité; ça transpire de tous les pores de son corps.
Alors l'amitié s'impose, tout comme le copiage de gestes, de manies, mimiques, expressions, réactions...Et on dira qu'on est enfin nous même.
Mais qui sommes-nous?

Je suis moi, elle, lui, elles, elle, lui, eux, et ceux là aussi...Je suis tout et rien...pas grand chose en somme. Je suis. 2 mots.

Posté par Mademoiz_ailes à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]